Cette séquence repose notamment sur la notion de présence scénique développée par Michèle Taïeb dans son livre "Improviser". Les exercices repris du livre sont mentionnés avec leur numéro de page : s'y reporter pour obtenir plus d'explications. Son livre est disponible ici : Improviser : 96 fiches techniques à l'usage du formateur et dans sa nouvelle ré-édition ici : Improviser : 96 fiches techniques à l'usage du formateur"

Objectif de ces séances : découverte de la notion de présence scénique !

Echauffement :

  • apprivoiser la nouvelle salle d'entrainement à travers une découverte sensorielle :

>> la vue : en marchant, chacun décrit un élément de la salle avec une association d'idée (d'abord 1 souvenir puis 1 idée farfelue) "les 2 fenêtres sur la gauche me rappellent ma première paire de lunettes quand j'avais 6 ans"
>> le toucher : marcher les yeux fermés dans la pièce et toucher toutes les matières en indiquant à chaque fois un qualificatif
>> l'odorat : marcher dans la pièce à la recherche d'odeurs, sur les murs, les tables, les matières, ....
>> l'ouïe : aller tapoter tous les objets et parois pour trouver des sons intéressants. Après une phase de recherche, orchestrer tous ensemble ces différents bruits
>> le goût : lécher les chewing-gums sous les tables ... ou se dire que le travail de 4 sens, c'est déjà pas si mal ! :)

Présentation du thème central à travailler cette saison :

LA PRESENCE SCENIQUE

chore04.jpg

Commençons par une réflexion avec le groupe sur les signes qui permettent de détecter une présence autour de soi : un souffle, une respiration, la voix, une chaleur, le mouvement, une odeur, un bruit, ... Intéressant !

Selon le Petit Robert, la présence est "une qualité qui consiste à manifester sa personnalité". Très intéressant !!

Commenter avec le groupe les expressions de la langue française autour de la présence :
- je suis ici, je suis quelqu'un, ça y est j'y suis, une présence policière, présenter ses papiers (les donner, ici et maintenant), avoir de la présence d'esprit, désolé j'avais la tête ailleurs, être à côté de ses pompes (présence dérobée), je serai présent avec toi (s'impliquer, se donner, faire don de soi, ...), d'être avec vous m'a permis de ne plus penser à tous mes soucis.

=> voici les apports des jouteurs sur la notion de présence (on peut ensuite pousser la réflexion pour comprendre ce que cela signifie en impro) : là où je suis, une proximité, une personnalité, être humain, c'est l'individu, on n'est pas n'importe qui, j'ai compris, je suis avec toi, je suis là avec une mission, donner ici et maintenant, c'est une identité, c'est percuter, être en adéquation avec ce qui nous entoure, être réactif, être prêt à agir et réagir, c'est soutenir, être connecté à 100%, être disponible à 100%.

Il convient de bien voir la différence en improvisation entre être et être présent (= être là !). On s'attache souvent en impro à être un personnage sans toutefois être un personnage présent ! Etre présent c'est aussi ne pas avoir d'absence (ne pas sortir de son rôle, même quand on n'est plus au coeur de l'impro, ne pas devenir spectateur).

La présence inclut aussi une notion de temporalité. Le présent s'oppose au passé et à l'avenir. Au XIIIème siècle, les médicaments "présents" étaient ceux à "effet immédiat".

Bouger sans raison quand on parle sur scène, c'est refuser d'être réellement présent, c'est fuir. La présence réclame un ANCRAGE au sol avec une maîtrise de son équilibre, c'est l'un des points clés à travailler !!!

Etre présent c'est être capable de réponse dans l'instant, avec cette faculté de recevoir (recueillir et voir) ce que la situation propose afin de répondre à l'autre.

En conclusion : la présence scénique c'est être ici, maintenant, à l'écoute, prêt à s'offrir au jeu.

Exercices :

  • présence scénique, écoute : en cercle, main dans la main, faire circuler le courant en se regardant (détecter toute personne qui décroche ou se déconcentre)
  • à tour de rôle, interpréter les 3 termes dans l'ordre : être, apparaître, disparaître (voir comment les jouteurs jouent de leur présence, assume leur présence, intègre l'espace à l'exercice)

Débrief :

>> au départ, c'est perturbant d'être avant d'apparaître. Alors que c'est pourtant l'ordre logique dans le jeu d'acteur : on doit être un personnage avant d'apparaitre en tant que personnage. Et disparaître en tant que personnage avant de ne plus être le personnage.
>> pour disparaitre : on peut sortir de scène, sortir du lieu, devenir immobile
>> l'exercice a progressivement permis de cerner la notion de présence scénique et d'améliorer l'incarnation de personnages. A recommander !

  • exo pour trouver un bon ancrage au sol P.42 (cela évite de se balancer, de piétiner, ce qui parasiterait l'émission et la réception d'information)
  • exo sur la présence et la présentation P44
  • exo sur la présentation à l'aide de démarreurs P46

Improvisations :

  • impro libres en s'efforçant d'être pleinement présent.

Débrief des ateliers :

  • un thème de travail très intéressant, certains jouteurs y ont même trouvé une résonance avec leur propre jeu et leurs attentes pour franchir un palier dans leur progression
  • les jouteurs ont trouvé très intéressant le fait de réfléchir ensemble à cette notion de présence scénique
  • le travail sur la présence pousse à être encore plus précis, à rester dans l'histoire, à développer un jeu théâtral
  • pour apprendre à entrer dans un personnage et l'incarner pleinement, il est apparu utile de passer par une porte (même imaginaire)
  • ce travail a permis de voir que nos personnages de "passage" restent trop souvent sur scène sans être utiles ("être" sans "être présent" ou alors pas dans le bon sens du terme), on doit vraiment apprendre à disparaître et le faire sans sortir de son personnage
  • réflexion sur les passages : doivent-ils être au service des leaders ou bien au service de l'histoire ? Nous n'avons pas encore la réponse, dans tous les cas les passages ne doivent pas desservir les leaders


Et pour vous, ce serait quoi la définition de présence scénique ?