Cette séquence repose notamment sur la notion de présence scénique développée par Michèle Taïeb dans son livre "Improviser". Les exercices repris du livre sont mentionnés avec leur numéro de page : s'y reporter pour obtenir plus d'explications. Son livre est disponible ici : Improviser : 96 fiches techniques à l'usage du formateur et dans sa nouvelle ré-édition ici : Improviser : 96 fiches techniques à l'usage du formateur"

Objectif de cette séance : développer sa présence scénique via une meilleure qualité d'écoute !

Echauffement :

  • physique + écoute : en cercle, chacun à tour de rôle donne des consignes au groupe pour échauffer une partie du corps
  • concentration + énergie : équilibre sur 1 pied puis exploration spatiale
  • respiration : respiration profonde et synchronisée pour tout le groupe

Exercices :

  • exo sur le regard : en cercle, "le jeu de l'assassin" (cf. P.62)

Débrief : exercice ludique et efficace. Un échange de regard crée un lien qui n'est pas facile à rompre : c'est une force à utiliser sur scène.

aide.jpg

  • exercice sur les autres sens : chacun vient sur scène découvrir les yeux fermés un objet inconnu posé sur une table et dit au groupe tout ce qu'il ressent (sans manière, ni supposition, juste la réalité de ce qu'il ressent)

Impro :

  • par 2, jouer des impro les yeux fermés (sans jouer des aveugles). L'exercice s'est avéré trop compliqué, à essayer avec 1 seul jouteur gardant les yeux fermés.
  • impro libre, sans thème ni caucus pour baser toute l'impro sur l'écoute de l'autre et de l'histoire ; en veillant à n'employer finalement que les éléments que l'on perçoit.

Débrief :

  • difficile de se passer du regard, cela a bloqué les jouteurs qui ont du coup beaucoup parlé. Il a alors été conseillé de développer les émotions et les autres sens comme le toucher. Les impros ont ensuite mieux fonctionné.
  • il a été trouvé rassurant d'être en contact avec les autres jouteurs. A l'inverse se retrouver à distance, les yeux fermés, crée un doute.
  • au final, l'absence de la vue a bloqué de nombreux jouteurs. Il faudrait sans doute beaucoup de temps pour ré-apprendre à utiliser nos autres sens.
  • pour d'autres, cela a permis de réveiller en eux une approche tactile de la relation à l'autre, ce qui était une nouveauté dans leur jeu
  • bref un bilan mitigé à ce stade, à voir ce qu'on peut en faire lors de la prochaine séance